Communiqué de presse

Salle Gaveau
Vendredi 13 mars 2020 – 20h30
Junko OKAZAKI, piano
FAURÉ–RAVEL, Rêveries

Après « Musiques silencieuses », Junko OKAZAKI nous entraîne cette année dans de merveilleuses « Rêveries » musicales. Celles de FAURÉ et de RAVEL. La rêverie n'est ni le rêve ni un état passif de l'esprit. Inspirée par l'imagination sensible plus que la mémoire, elle consiste à revivre une à une les impressions du passé, à redonner vie à ce qui n'est plus.

 

Junko OKAZAKI nous conduira d'abord au coeur de la rêverie fauréenne avec trois nocturnes. Le n°1, nostalgique et élégiaque, à la « noble et olympienne tristesse », comme l'a dit le philosophe et pianiste JANKÉLÉVITCH. Le n°4, d'une luminosité sans ombre, habité par la grâce. Le n°6, qui commence telle une berceuse ou une barcarolle, comme si l'eau rêvait de lumière. Un nocturne qui nous perd dans l'incertitude de ses tonalités et nous plonge dans une profonde contemplation.

 

Puis, la pianiste, avec RAVEL, nous mènera de rêveries en rêveries. Celles des Valses nobles et sentimentales. Valses qui sont moins destinées à danser qu'à rêver à la danse. Celles de Ma mère l'oye. Toute l'imagination visuelle de Junko OKAZAKI, conjuguée à la délicatesse de son toucher, nous permettra d'apprécier ces petites pièces qui avaient pour dessein, selon RAVEL, d'évoquer la poésie de l'enfance. Enfin, avec ces « trois poèmes pour piano » nous entrerons dans le monde crépusculaire de Gaspard de la nuit. Un monde fait de dissonances, de sonorités cassées, de rythmes instables et fluctuants, parfois vertigineux où s'animent d'étranges créatures.

 

Didier LEMAIRE

PROGRAMME
 

FAURÉ

 

  • Nocturnes n°1

  • Nocturne n°4

  • Nocturne n°6
     

RAVEL

  • Valses nobles et sentimentales

  • Ma mère l'oye

  • Gaspard de la nuit

 

 

 

TARIFS


CAT. 1 : 35 € ; CAT. 2 : 25 € ; CAT. 3 : 15 €. Tarifs réduits

 

RÉSERVATION / BILLETTERIE


Par Internet

www.sallegaveau.com

 

Par téléphone

Au 01 49 53 05 07, du lundi au vendredi de 10h à 18h et 30 minutes avant chaque spectacle.

Au guichet du lundi au vendredi de 10h à 18h et 30 minutes avant chaque spectacle.

 

ACCÈS
          

Salle Gaveau
45 rue La Boétie -75008 Paris
Métro: Miromesnil (lignes 9 et 13)

 

 

 

Contact

Gérard GUILLOURY - 06 08 31 53 70
gerard.guilloury@orange.fr

www.okazakijunko.com

Biographie

Études

  • Commence le piano à trois ans, entre au conservatoire de Toho à 11 ans et termine ses études à l’université de musique de Tohogakuen (Tokyo) au Japon.

  • 1981 : rencontre avec Vlado Perlemuter.

  • 1984 : s'installe à Paris pour étudier avec son maître Vlado Perlemuter.

  • 1985 : Diplôme supérieur d’exécution de piano à l’École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot.

  • 1988 : Diplôme supérieur de musique de chambre.

 

Concerts

  • 1986-1997 : nombreux concerts en France, Italie, Etats-Unis, Japon.

  • 1998 : premier récital salle Gaveau.

  • 2008 : concerts au Sénat et à la Banque de France.

  • 2009 : concert au salon d’honneur des Invalides.

  • 2011 : concert à la Madeleine pour venir en aide aux sinistrés du Fukushima.

  • 2012 : concert salle Gaveau pour le 10e anniversaire de la mort de son maitre Vlado Perlemuter, Fauré, Ravel.

  • Récital Chopin au château de La Motte-Tilly.

  • 2013 : concert à l’occasion du 75e anniversaire de la mort de Maurice Ravel pour l'association des Amis de Maurice Ravel.

  • 2015 : salle Gaveau, Ravel.

  • 2016 : salle Gaveau Debussy, Fauré, Liszt.

  • 2017 : salle Gaveau, Ravel.

  • 2018 : salle Gaveau, Chopin.

  • 2019 : salle Gaveau, Fauré-Ravel, Musiques silencieuses.

 

Presse

  • Matinale de France Musique, mars 2016.

  • ResMusica, mars 2017.

 

Publication

  • Publication franco-japonaise aux éditions ONGAKU NO TOMO des partitions pour piano de Maurice Ravel annotées par Vlado Perlemuter (2000-2017).

 

CD

  • Frédéric Chopin. Forlane, 2006.

  • Maurice Ravel, Sonatine, Miroirs, Gaspard de la nuit. Forlane, 2017.

 

DVD

  • Noctuelles ronde enfantine chez Ravel, film poétique et musical de Didier LEMAIRE, tourné de nuit dans la maison du compositeur à Montfort l'Amaury. Musique originale de Junko OKAZAKI. Bonus musical 58 mn : oeuvres de Ravel (dont les Miroirs sur le piano de Maurice Ravel). Les Productions du Golem, 2015.

  • Les pianos secrets de Vlado Perlemuter, film musical et poétique de Didier Lemaire, 54mn. Les Production du Golem, 2017

Ravel d’après Ravel sous les doigts de Junko Okazaki
ResMusica, Le 20 mars 2017 par Charlotte Saulneron

Artiste discrète, Junko Okazaki est une grande habituée de la salle Gaveau. En présentant un programme presque identique à son récital organisé la saison dernière dans ce même lieu à l’occasion du 140e anniversaire de Maurice Ravel, l’un de ses compositeurs de prédilection avec Frédéric Chopin et Gabriel Fauré, la pianiste japonaise propose avec subtilité, pudeur et élégance une sorte de retour aux sources en défendant la vision interprétative ravélienne de son maître, Vlado Perlemuter.


« Le plus important, c’est le respect de l’oeuvre. Jouer ce qui est écrit, en mettant ce qu’il y a derrière les notes, ne pas craindre de se projeter […] Il faut avoir la sensibilité à fleur de doigts. Ne pas rester à la surface du clavier, mais entrer dans le clavier. Faire naître l’oeuvre, comme une vie nouvelle qui s’éveille… Trouver le temps juste, rien à voir avec la rigueur du métronome, mais la pulsation interne, la sensation que l’interprétation tient debout dans sa fluidité. Quand on a compris cela, le jeu de piano devient évident. »


Junko Okazaki démontre encore ce soir qu’elle s’est totalement imprégnée des paroles de son ancien professeur Vlado Perlemuter, autant à l’honneur ce soir que la musique de Maurice Ravel. Parce que la transmission est au coeur de sa démarche artistique, ce concert marque également la publication complète des oeuvres de piano de Ravel avec les annotations de son professeur qui a travaillé l’intégralité de ces pièces auprès du compositeur lui-même, des indications d’interprétation uniques extrêmement nombreuses. En charge de cette transcription, c’est une édition bilingue (japonais/français) de sept volumes qui est présentée par Junko Okazaki.


Sans la moindre exagération ni excès, c’est une musique colorée, parfois lumineuse, parfois ombrée, déployée par le biais d’une parfaite technique et d’une virtuosité toute en sobriété, qui est proposée. Dans une précision sans pareil et avec une belle pureté du trait, la pianiste concilie le naturel du Menuet antique avec les sonorités tour à tour brumeuses, cristallines et parfois acides de Noctuelles. L’écriture émiettée des mystérieux Oiseaux tristes, l’appel de l’oiseau traînant entre deux roulades et son prélassement tout en dissonances sur des basses mouvantes, se distingue de l’écriture fluide et continue de la partition étincelante d’Une barque sur l’océan, parfait éloge des arpèges représentant le bercement des vagues et l’ondulation de la barque.


La pianiste dose parfaitement la pédale pour atteindre une sonorité lumineuse de l’instrument. C’est assurément une vérité du style qui est minutieusement recherchée à travers des grupetti mourant sur une note claire, la mesure dans l’expression et une certaine « rigueur » dans le rubato. C’est avec souplesse qu’elle noue et dénoue les mélodies de Sonatine et de Gaspard de la nuit sans briser l’élan lyrique de cette musique, dans une tendre nostalgie.


Ravel se servait du monde réel pour dissimuler sa vérité intérieure. Junko Okazaki soulève le voile avec la même pudeur dans une enveloppante étrangeté où se perdre reviendrait à se trouver.