C o n c e r t s

à l'Eglise Saint-Julien-le-Pauvre
1 rue Saint-Julien le Pauvre - 75005 Paris

FESTIVAL CHOPIN

 
Vendredi 23 juillet à 20h

Mercredi 29 juillet 2020 à 20h
Samedi 1er août 2020 à 17h

Dimanche 9 août 2020 à 19h

Samedi 15 août 2020 à 17h

Vendredi 11 septembre 2020 à 20h

Mardi 29 septembre 2020 à 20h
Jeudi 22 octobre 2020 à 20h
Lundi 26 octobre 2020 à 20h
Jeudi 5 novembre 2020 à 20h
Mardi 29 décembre 2020 à 20h
à la salle Gaveau
45-47 rue de la Boétie - 75008 Paris

Date en attente (2021) suite à l'annulation
du concert en mars 2020 pour cause de confinement

 

Récital Fauré - Ravel, rêveries

PROGRAMME

Fauré  : Nocturnes 1, 4, 6.

Ravel : Valses nobles et sentimentales, Ma mère l'oye, Gaspard de la nuit.

Après « Musiques silencieuses », Junko OKAZAKI nous entraîne
cette année dans de merveilleuses « Rêveries » musicales. Celles
de FAURÉ et de RAVEL. La rêverie n'est ni le rêve ni un état passif
de l'esprit. Inspirée par l'imagination sensible plus que la mémoire,
elle consiste à revivre une à une les impressions du passé, à redonner vie à ce qui n'est plus.

Junko OKAZAKI nous conduira d'abord au cœur de la rêverie fauréenne avec trois nocturnes. Le n°1, nostalgique et élégiaque, à la « noble
et olympienne tristesse », comme l'a dit le philosophe et pianiste JANKÉLÉVITCH. Le n°4, d'une luminosité sans ombre, habité par
la grâce. Le n°6, qui commence telle une berceuse ou une barcarolle, comme si l'eau rêvait de lumière. Un nocturne qui nous perd
dans l'incertitude de ses tonalités et nous plonge dans une profonde contemplation.

Puis, la pianiste, avec RAVEL, nous mènera de rêveries en rêveries. Celles des Valses nobles et sentimentales. Valses qui sont moins destinées à danser qu'à rêver à la danse.

Celles de Ma mère l'oye. Toute l'imagination visuelle de Junko OKAZAKI, conjuguée à la délicatesse de son toucher, nous permettra d'apprécier ces petites pièces qui avaient pour dessein, selon RAVEL, d'évoquer
la poésie de l'enfance.

Enfin, avec ces « trois poèmes pour piano » nous entrerons
dans le monde crépusculaire de Gaspard de la nuit. Un monde fait
de dissonances, de sonorités cassées, de rythmes instables
et fluctuants, parfois vertigineux où s'animent d'étranges créatures.
Didier LEMAIRE